10 alternatives au shampooing classique Lecture : 12 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. 10 alternatives au shampooing classique

10 alternatives au shampooing classique

Se laver les cheveux semble être un acte anodin. Pourtant, les shampooings que nous utilisons contiennent souvent des substances douteuses tant pour notre santé que pour celle de la planète.


Se laver les cheveux semble être un acte anodin. Pourtant, les shampooings que nous utilisons contiennent souvent des substances douteuses tant pour notre santé que pour celle de la planète. Voici 10 alternatives au shampooing pour des lavages en douceur et sans abîmer le cheveu ni la nature.

Pourquoi faut-il se laver les cheveux et est-ce indispensable ?

Le cuir chevelu contient des glandes sébacées. Celles-ci produisent du sébum, une substance plus ou moins grasse et plus ou moins abondante suivant le type de cheveux, les conditions météorologiques, ainsi que d’autres facteurs. Sans shampooings, certaines chevelures peuvent rapidement devenir très grasses ou très sèches, des conditions qui étouffent la fibre capillaire. Les shampooings contiennent des tensio-actifs qui vont débarrasser le crâne d’éventuelles impuretés.

se laver la tête

Cela étant, un lavage trop fréquent peut déshydrater le cheveu et même l’assécher complètement. Cela entraîne un cercle vicieux, avec l’apparition de pellicules, de cheveux gras, etc. Les cheveux les plus gras ou fins ne doivent pas être lavés trop souvent, car cela ne ferait qu’empirer leur état.

Quelle est la meilleure fréquence de lavages ?

En réalité, tous les cheveux ne se lavent pas à la même fréquence. En effet, les plus simples à entretenir sont les cheveux normaux. Un à deux shampooings par semaine suffisent à conserver un bon équilibre du cuir chevelu.

En revanche, pour les cheveux secs, trop les laver continuerait de les appauvrir. À ce titre un seul shampooing par semaine est suffisant. Mieux vaut choisir un produit hydratant et pourquoi pas, utiliser masques et après-shampooings pour leur redonner vie. Les cheveux crépus quant à eux demandent des soins très particuliers et hautement hydratants. De même, les masques et les huiles végétales sont recommandés.

Enfin, pour les cheveux gras, la logique voudrait de les laver plus fréquemment pour enlever l’excès de sébum. Or si les produits utilisés ne sont pas adéquats ou trop agressifs, plus des cheveux gras seront lavés et plus le cuir chevelu réagira en produisant encore plus de sébum pour ses défendre des attaques… Dans ce cas, s’il faut les laver tous les deux jours, mieux vaut opter pour des shampooings naturels et extrêmement doux pour éviter d’agresser son cuir chevelu.

Les shampooings classiques et les compositions douteuses

Nos grands-mères utilisaient des œufs pour se laver la tête. Il s’agissait d’un nettoyant économique et naturel qui donnait brillance aux cheveux, tout en les lavant. Mais depuis, de nombreux produits ont envahi les rayons des supermarchés. Il existe un choix démesuré de produits pour tous types de cheveux, mais également parfumés de mille fragrances différentes, pour l’été, pour cheveux colorés, pour enfants, pour hommes, etc.

Lorsque l’on s’attarde sur les étiquettes pour comprendre les ingrédients, surprise… La plupart sont des termes méconnus et pire encore, d’un flacon pour cheveux gras au flacon pour cheveux secs, l’on retrouve les mêmes composants de base. De quoi se poser des questions.

En 2017, l’UFC Que Choisir avait publié une liste des produits cosmétiques contenant des substances douteuses voire toxiques et parmi eux, apparaissaient un grand nombre de shampooings. Mais alors qu’y a-t-il de si dangereux dans nos bouteilles de shampooing ?

La plupart contiennent en réalité jusqu’à 80 % d’eau. Cela permet une bonne dilution des produits et facilite l’application. Ensuite, il y a ce que l’on appelle des agents lavants (tensio-actifs, détergents, etc.). Ils représentent en gros 15 % du flacon. Certains de ces détergents sont irritants comme le sodium laureth sulfate (SLS), l’ammonium lauryl sulfate (ALS) et le sodium dodecyl sulfate (SDS). Ils engendrent souvent des démangeaisons et des pellicules. Mieux vaut privilégier les tensio-actifs Sodium cocoyl isethionate ou encore le Decyl glucoside. Ils sont doux, moussants et naturels.

Puis, l’on retrouve des conservateurs à hauteur de 1 % en général. Ils permettent au shampooing de ne pas moisir ou d’éviter la prolifération de bactéries. Le plus connu et controversé d’entre eux est le paraben. Les plus dangereux sont les butylaparabens et les isobutylparabens, mais les fabricants l’évincent petit à petit de leurs compositions. Attention, les substituts ne sont guère plus sains, bien au contraire ! Les methylisothiazolinones (MIT) et les methylcloroisosthiazolinones (MCIT) sont extrêmement nocifs pour la santé ! D’autres conservateurs semblent moins controversés, comme le formaldéhyde, le phénoxyéthanol, le potassium sorbate et le sodium benzoate. Ces produits sont tolérés dans les shampooings certifiés biologiques.

Enfin, l’on retrouve des additifs, purs produits marketing, qui n’ont aucun effet sur l’aspect nettoyant du shampooing. Là encore, certains sont très nocifs pour la santé, comme les parfums de synthèse, les colorants artificiels, etc. Ils représentent entre 1 et 2 % du produit fini. Certains shampooings sont également composés de silicone, permettant de gainer le cheveu, mais il l’étouffe aussi et au final, l’appauvrit.

Quelles sont les alternatives au shampooing classique ?

Face à ces risques, tant sanitaires qu’écologiques, beaucoup d’utilisateurs se tournent vers des solutions biologiques ou naturelles. Il existe néanmoins d’autres alternatives au shampooing, offrant un résultat similaire (voire mieux) ! Voici 10 alternatives au shampooing que vous pourriez tester.

1. Le shampooing solide

shampooing solide

Il s’agit d’une alternative zéro déchet de plus en plus prisé. Le shampooing solide se présente comme une savonnette à appliquer sur cheveux mouillés. Il mousse comme un shampooing liquide, lave les cheveux avec respect tant pour la nature que pour la fibre capillaire. En général, il ne contient pas de composants douteux ni toxiques. L’avantage reste qu’il permet de réduire les déchets, car il ne présente que peu ou pas d’emballages plastiques.

2. Le shampooing sec 

shampooing sec

Il s’agit d’un spray parfait pour repousser l’échéance d’un shampooing. En effet, il ne remplace en aucun cas un lavage normal, pour la simple et bonne raison qu’il ne lave pas, mais camoufle les cheveux sales. Il s’agit donc d’une alternative de secours, à utiliser de façon occasionnelle au risque d’étouffer le cheveu.

3. Le no-poo

no poo

Solution encore plus radiale : le no-poo consiste à ne plus se laver les cheveux du tout. Du moins, avec des shampooings traditionnels liquides ou secs. En effet, l’idée est de progresser par étapes en espaçant les shampooings au maximum et en utilisant des produits naturels pour rééquilibrer le sébum. C’est-à-dire qu’entre deux shampooings, on va appliquer un mélange de vinaigre de cidre et de bicarbonate. Au fur et à mesure, il s’agira d’abandonner shampooings et ce mélange pour finalement n’utiliser que de l’eau pour rincer.

4. La pâte lavante

pâte lavante

Là encore, il s’agit d’un produit naturel essentiellement composé de Rhassoul (une argile nettoyante et non irritante). La pâte lavante est délicieusement parfumée à la rose. Cette solution permet d’absorber les impuretés et de renforcer la fibre.

5. Le bicarbonate de soude

bicarbonate de soude

Peu le savent, mais le bicarbonate de soude peut largement se substituer au shampooing. Il est parfait pour absorber l’excès de sébum des cheveux gras. De plus, il « lave » le cheveu de la pollution, retire la laque et le calcaire de l’eau pour apporter brillance à la chevelure. Il faut le mélanger à de l’eau tiède à hauteur de deux cuillères à soupe dans une tasse avant de l’appliquer sur les cheveux déjà mouillés. Il conviendra de masser le cuir chevelu comme pour un shampooing normal, même s’il n’y a pas de mousse. Pour un effet maximal, il est conseillé d’ajouter deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre dans une bouteille d’eau avec quelques gouttes d’huiles essentielles et d’utiliser ce mélange comme après-shampooing.

6. L’argile

argile

Il existe plusieurs sortes d’argiles. La verte et la rose restent les plus performantes pour les cheveux. Absorbante, l’argile va neutraliser le sébum. Elle sera donc idéale pour les cheveux gras. Pour l’utiliser, il faut verser 2 cuillères à soupe d’argile dans 25 cl d’eau chaude avec 5 à 6 gouttes d’huiles essentielles de votre choix. Le mélange est à applique sur cheveux humides avant de masser tout le cuir chevelu ainsi que les pointes. Il faut laisser poser quelques minutes avant de rincer.

7. Le savon de Marseille

savon de marseille

Il s’agit d’un « shampooing » idéal pour les cheveux secs. En effet, il est composé essentiellement d’huiles végétales. Pour cela, mieux vaut choisir le vrai savon de Marseille 100 % végétal et bio. Il s’agit d’un soin doux, utilisable par toute la famille, car il n’est pas irritant. Voici une recette de grand-mère pour cheveux secs : faire fondre une cuillère à soupe de savon de Marseille au bain-marie avec une cuillère à café de miel et une cuillère à café d’huile d’olive ou de coco. Faire bouillir 100 ml d’eau et l’incorporer à la pâte obtenue. Pour avoir un parfum agréable supplémentaire, il est possible d’ajouter quelques gouttes d’huiles essentielles de votre choix. Ce « shampooing » se conserve dans une bouteille en verre ou en plastique et s’utilise exactement de la même façon qu’un shampooing classique.

8. L’aloe vera

aloe vera

Les vertus nourrissantes et apaisantes de l’aloe vera en font un élément naturel très prisé en cosmétiques. Elle s’avère également être exfoliante, une aubaine pour éliminer les excès de sébum des cheveux gras. Le mieux est d’utiliser le gel d’aloe vera. Pour faire un shampooing naturel, il faut verser une cuillère à soupe de gel dans 60 ml de savon liquide neutre, naturel et bio, puis ajouter une cuillère à soupe de glycérine. Choisissez l’huile naturelle de votre choix (jojoba, coco, olive, amande…) et ajoutez-en une cuillère à soupe au mélange. Pour donner plus de parfum, quelques gouttes d’huiles essentielles feront l’affaire. Après avoir tout mélangé, il suffit d’appliquer le mélange sur cheveux mouillés et de masser son cuir chevelu avant de rincer à l’eau.

9. Les poudres ayurvédiques

rhassoul

Dans certains pays, les femmes se lavent les cheveux avec des poudres naturelles, telles que la farine de pois chiche, de sidir, de shikakai, de reetha, de kachur sugandhi ou de bois de Panama. Le pois chiche et le sidir contiennent des saponines, des molécules lavantes et favorables aux cheveux. De plus, ces poudres évitent les démangeaisons et les pellicules. Le bois de Panama est utilisé par les Amérindiens. Son écorce nettoie et purifie les cheveux, notamment ceux regraissant vite.
On retrouve ces poudres dans les enseignes bio ou sur internet. Il suffit de les mélanger avec de l’eau tiède (quantité à déterminer en fonction de la longueur des cheveux). Il faut laisser la pâte reposer quelques minutes avant de l’appliquer sur cheveux humides en massant le crâne. Rincez comme s’il s’agissait d’un shampooing.

10. Le henné

henné

En plus de colorer naturellement le cheveu, le henné le lave également ! Il existe un henné neutre pour les personnes ne souhaitant pas bénéficier de coloration. Les propriétés gainantes et nourrissantes du henné sont reconnues depuis des millénaires. Il suffit de mélanger la poudre à de l’eau chaude avant de l’étaler sur les cheveux secs. 20 minutes minimum de repos sont nécessaires avant le rinçage.