Certains produits du quotidien contiennent des substances nocives pour la santé Lecture : 10 min
  1. Accueil
  2. Santé
  3. Certains produits du quotidien contiennent des substances nocives pour la santé

Certains produits du quotidien contiennent des substances nocives pour la santé

Maquillage, produits de nettoyage, produits alimentaires, ameublement…, nous vivons entourés d’objets qui nous paraissent inoffensifs. Pourtant, certains d’entre eux contiennent des substances nocives suspectées ou avérées. 60 millions de consommateurs, l’Anses et l’UFC Que Choisir ont levé le voile sur de nombreux produits du quotidien étant dangereux pour la santé.


Maquillage, produits de nettoyage, produits alimentaires, ameublement…, nous vivons entourés d’objets qui nous paraissent inoffensifs. Pourtant, certains d’entre eux contiennent des substances nocives suspectées ou avérées. 60 millions de consommateurs, l’Anses et l’UFC Que Choisir ont levé le voile sur de nombreux produits du quotidien étant dangereux pour la santé.

Qu’appelle-t-on substances nocives ?

Depuis l’après-guerre, les entreprises rivalisent afin de séduire les clients. La plupart des produits ont été fabriqués non pas pour répondre à un besoin réel, mais dans le but d’en créer un. C’est ainsi que, dans cette course effrénée, tous les coups sont permis, même ceux mettant en danger la santé du consommateur. Car, certes, si avant l’on ne savait pas que certaines substances étaient dangereuses pour la santé, dorénavant, des études le prouvent. Pourtant, rien ne change. Pour baisser les coûts de production, ou tout simplement pour créer une réelle dépendance, ces produits douteux sont conservés dans les produits de grande consommation.

Croire que ces substances ne se retrouvent que dans l’assiette est faux. En effet, il y en a aussi dans les cosmétiques, l’ameublement, les vêtements, les produits ménagers, bijoux, jouets, etc. Voici un exemple de quelques composants dangereux pour la santé :

– Les colorants artificiels,
– Les exhausteurs de goût (glutamate monosodique),
– L’aspartame,
– L’acésulfame, 
– Le néotame,
– La saccharine,
– Les conservateurs (E319, E321, E320, E211…),
– Le colorant caramel E150D
– Les émulsifiants,
– Les anti-agglomérants,
– Les OGM,
– Les sels de métaux,
– Le sulfite de sodium (E221)
– Les colorants azoïques
– L’antioxydant BHA,
– Le peroxyde d’hydrogène,
– L’ammoniaque
– Le parabène
– Les pesticides
– Les nanoparticules
– Etc.

Quels sont précisément les produits contenant des substances nocives pour la santé ?

D’après leurs différentes enquêtes, l’association 60 millions de consommateurs n’hésite pas à montrer du doigt les produits nocifs et les marques les utilisant. C’est ainsi que Coca-Cola, L’Oréal, Ajax, Cif, Pampers, etc., sont cités dans les colonnes du magazine. Les substances nocives pour la santé ne semblent pas réellement indispensables, pourtant, il y en a quasiment partout.

Dans l’alimentaire

Outre les OGM et les pesticides, il existe d’autres produits dangereux pour la santé utilisés par l’industrie agroalimentaire. La fameuse marque Maille a été épinglée pour l’utilisation, entre autres, du colorant caramel E150D, classifié comme étant cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer. Ce même colorant est utilisé par Coca-Cola, mais également dans les célèbres Carambar Mix Minis, les chewing-gums de la marque Hollywood, quelques boissons énergisantes, les barres au chocolat de la marque Kellogg’s, ainsi que les soupes Maggi

Attention également aux colorants alimentaires : ces substances nocives sont responsables de troubles du comportement chez les enfants (la mention figure sur le produit). Bien sûr, ce n’est pas en mangeant de temps en temps un gâteau contenant du colorant caramel E150D que l’on va attraper une maladie. Le problème, c’est qu’il y en a à petites doses dans de nombreux aliments consommés sur une seule et même journée (notamment par les enfants). Cela permet d’attendre rapidement la dose maximale journalière conseillée.

Du côté de la salle de bains

Côté cosmétiques et produits de beauté, le bisphénol A, les phtalates, triclosan et le phénoxyéthanol sont des substances nocives pouvant entraîner un dérèglement hormonal et même pire. Les effets sur le long terme sont encore méconnus, car ils ne sont entrés que très récemment dans la composition des produits de consommation. Et ces produits se retrouvent sans complexe dans les produits pour bébés ou enfants, comme les lingettes bébé des marques Carrefour, Nivea et Pampers, le dentifrice Carrefour Kids, le maquillage pour enfants de la marque Claire’s, etc. L’eau thermale d’Avène, les dentifrices Colgate, la crème Dove nourrissante pour le corps Soie en contiennent aussi.

Concernant les protections hygiéniques, la composition des tampons et serviettes menstruelles reste très obscure. Une chose est certaine, ces produits sont bourrés de pesticides, des substances nocives pour la santé.

Pour nettoyer la maison

Dans les produits ménagers, c’est le méthylisothiazolinone (MIT) qui est pointé du doigt. Cet agent chimique est responsable d’eczémas chez les enfants et les personnes aux peaux sensibles. Pourtant, Ajax, Cif et Monsieur Propre, la plupart des produits vaisselle en contiennent dans leurs produits nettoyants. Pire, Ariel, Mir et Woolite l’utilisent dans leurs lessives et adoucissants. On le retrouve également à la place du parabène dans quelques produits de beauté.

Il faut souffrir pour être belle/beau

Comment pourrait-on croire qu’un simple bijou puisse contenir des substances nocives pour la santé ? Pourtant, nombre de bijoux fantaisie contiennent d’infimes quantités de métaux lourds, essentiellement du cadmium, nickel et plomb. Il n’en faut pas plus pour atteindre la santé des consommateurs. En effet, 12 % des Français sont sensibles aux allergies provoquées par ces métaux lourds. Le plomb et le cadmium peuvent passer à travers la peau, mais peuvent aussi transmettre leurs mauvais effets par inhalation et ingestion. Le nickel provoque des allergies.

Il existe aussi un cocktail de métaux lourds, nanoparticules, formaldéhyde, etc., spécial pour les vêtements. Ces substances nocives pour la santé sont pourtant portées à même la peau, générant des plaques de boutons, de l’eczéma, des problèmes respiratoires, etc. De plus, des perturbateurs endocriniens ont été recensés en nombre dans la plupart des vêtements que l’on porte. La plupart se cachent derrière le nom de composé perfluoré (PFC), évitant ainsi la corvée du repassage…

La santé ne déroge pas à la règle

Croire que les médicaments sont exclus de cette sordide liste serait utopique… En effet, nombre de marques utilisent, entre autres, ce que l’on appelle des nanoparticules de dioxyde de titane. Ce sont les mêmes qui sont utilisées dans les friandises et les gâteaux. Cet additif est dangereux pour la santé. Pourtant, il se retrouve dans l’Efferalgan pour adultes et enfants, le Spasfon, le Zyrtecset, le Nurofen, le Doliprane et l’Euphytose.

Les médicaments censés soigner le rhume sont également pointés du doigt. En effet, le DoliRhume, Nurofen Rhume ou encore Actifed Rhume contiendraient deux ou trois composés actifs (à savoir : vasoconstricteur, antihistaminique et paracétamol), qui pris ensemble, peuvent engendrer des effets indésirables très graves. 60 millions de consommateurs a émis une liste des médicaments qu’il vaut mieux éviter, car ils contiennent des substances nocives.

Quand la maison devient un danger pour tous

L’Anses recense également des produits dangereux pour la santé dans les meubles. Ils seraient responsables de maux de tête, allergie perturbations hormonales et cancers. Également appelés COV (composant organique volatile), on les retrouve dans les panneaux de particules, les métaux, les plastiques, le composite, les mousses de polyuréthane et latex, les textiles de recouvrement de canapé ou autres meubles (tissus, similicuir…). Les meubles enfants ne sont pas épargnés par ces produits toxiques.

Que faire pour éviter ces produits dangereux pour la santé ?

Il semble très complexe de fuir toutes ces substances nocives. Pourtant, en faisant attention à notre façon de consommer, il serait possible de nous en préserver. Pour cela, des sacrifices s’imposent. En effet, prendre le temps de vérifier la composition de chaque produit est un premier pas. Vous pouvez également vous fier à la liste établie par l’UFC Que Choisir, répertoriant les 400 produits qu’il vaut mieux éviter de consommer. Le mieux reste évidemment de préparer ses plats maison, dans la mesure du possible.

Pour les produits alimentaires, une règle simple s’impose : pour les aliments basiques, dès lors qu’il y a plus de 3 ingrédients, dont certains sont imprononçables, mieux vaut éviter de les acheter par précaution. En effet, un paquet de gâteau contenant autre chose que de la farine, de la levure, des œufs, du sucre, de la vanille, du chocolat ou tout autre ingrédient non naturel, doit mettre la puce à l’oreille.

Pour les produits cosmétiques, cela est plus complexe, car connaître toute la liste des substances nocives pour la santé relève de l’exploit. Le mieux est de n’acheter que le strict nécessaire et d’opter pour les produits les plus naturels possible : savonnette au lieu du gel douche, huiles végétales au lieu du démaquillant, shampooing solide au lieu du shampooing classique, etc. Il est également facile de faire des crèmes pour le visage ou des masques pour les cheveux à la maison avec des fruits et des légumes !

Les produits ménagers s’évincent facilement du quotidien. Le bicarbonate de soude et le citron font des merveilles dans toute la maison ! Quant à la lessive et à l’adoucissant, il en va de même. Côté ameublement, préférer le bois au contreplaqué et privilégier les peintures dites naturelles, permet de limiter l’émission de COV.

Les produits bio sont normalement plus sains que les produits conventionnels. Si votre budget le permet, essayez d’alterner entre les deux pour limiter les effets de ces substances nocives pour les grands, comme les petits.