Et si les métiers de demain étaient écolos ? Lecture : 10 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. Et si les métiers de demain étaient écolos ?

Et si les métiers de demain étaient écolos ?

L’orientation professionnelle est un véritable casse-tête pour chaque étudiant. En France, les études suivies ne débouchent pas forcément sur le métier choisi. Les choix dans l’univers de l’écologie sont restreints. Pourtant, les métiers de demain pourraient fortement être à tendance écolo.


L’orientation professionnelle est un véritable casse-tête pour chaque étudiant. En France, les études suivies ne débouchent pas forcément sur le métier choisi. Les opportunités dans l’univers de l’écologie sont restreintes. Pourtant, les métiers de demain pourraient fortement être à tendance écolo. Voici quelques exemples.

Être écolo au bureau : une tâche complexe

L’urgence écologique de notre société n’est plus un mythe. Il s’agit d’un fait avéré et chacun est invité à contribuer à redresser la barre. Or, dans l’univers professionnel, il est souvent complexe de rester écolo. Les raisons à cela sont diverses, mais se fondre dans la masse en étant obligé de suivre nombre de processes déjà établis peut devenir anxiogène pour certains. Il est extrêmement difficile de faire entendre sa petite « green touch ». Au final, l’entreprise n’est que le reflet de la société.

bureau écolo

Mais maintenant que chacun connaît les enjeux, comment est-il possible de rester sourd ? De nombreux employés cherchent à limiter leurs impacts environnementaux à leur échelle. Car oui, être écolo au bureau, c’est possible. Utiliser moins de papier, envoyer des mails uniquement si cela est nécessaire, éviter d’utiliser les gobelets plastiques de la machine à café en emmenant son mug, etc. Tous ces petits gestes comptent.

Choisir un métier écolo ? Mais pour quoi faire ?

S’il existe un secteur prometteur pour les années à venir, c’est bien celui de l’écologie. De nombreuses formations classiques ouvrent des portes dans l’univers du « green ». Après l’affaire du siècle, la France a pu constater que de nombreux jeunes sont aujourd’hui engagés pour un monde meilleur. Et en arrivant sur le marché du travail, cette motivation permettant de bousculer les codes pourrait bien être anéantie par la machine sociétale complexe.

Pourtant, en suivant des cursus classiques, il est tout à fait possible de sortir diplômé et de s’orienter vers des métiers écolos. Voire même, de rendre des métiers actuels plus engagés. La raison de se lancer dans l’écologie est très simple : elle découle tout simplement de la logique. En effet, lorsque l’on est militant ou engagé, il est complexe de se mouler dans un univers favorisant la pollution ou engendrant des destructions massives tant de la flore que de la faune.

Un domaine porteur

Parmi les domaines d’activité qui vont recruter dans les prochaines années, il faudra à coup sûr compter sur l’écologie. Les désastres environnementaux sont de plus en plus nombreux et la plupart des pays du globe se réveillent. Il faut dire que les dégâts sont déjà bien avancés et aujourd’hui, les solutions sont les bienvenues pour sortir la tête de l’eau. Après des années d’opulence, le monde industriel se repose sur les conseils et les actes d’entreprises green pour sortir de cette crise polluante. Il s’agit d’un travail à long terme, demandant beaucoup de volonté et d’abnégation. Mais le secteur est fortement prometteur.

Quels sont les emplois de demain œuvrant pour l’écologie ?

Il existe de nombreux métiers écolos, orientés sur le développement durable. Certains même sont tout nouveaux et offrent de véritables débouchés. Ingénieurs, experts, techniciens, autodidactes, il y en a pour tous les goûts. En voici quelques-uns listés ci-dessous.

Ingénieur en environnement

Son but est de défendre son entreprise face aux industriels. Il est là pour faire respecter certaines règlementations sur le plan environnemental (pollution, protection de l’environnement, impact carbone, etc.).

Il doit également être force de proposition pour faire avancer les choses dans le bon sens. Autrement dit, il doit apporter une solution à chaque problématique anti-écologique de son entreprise. Il possède donc également un rôle de conseil.

Côté qualité, il se doit d’être pédagogue, patient, rigoureux, persuasif et surtout persévérant. Bien sûr, il doit également avoir une fibre écologique engagée.

Expert en bilan carbone

Son rôle est de limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES) des entreprises. Il peut travailler au sein d’un groupe, comme être à son compte et proposer ses services d’expert à ses clients.

Il est apte à réaliser des diagnostics détaillés des situations de chacune des entreprises, pour proposer des changements drastiques. Toujours en veille sur son domaine, il connaît les lois et les règles sur les quotas à ne pas dépasser, les dernières informations françaises et européennes sur les normes et les divers plans d’action.

Un expert en bilan carbone doit être réactif, force de proposition et sûr de lui pour convaincre ses supérieurs ou clients de la bonne méthode de travail.

Apiculteur

Les abeilles étant en voie de disparition, quoi de mieux que d’entretenir leur espèce en vie ? De nombreux militants se sont convertis en apiculteurs pour tenter de sauver les abeilles. Il s’agit d’un métier écolo difficile, aux rendements aléatoires, mais ô combien utiles à l’Homme ! En effet, si les abeilles venaient à disparaître, cela pourrait devenir catastrophique pour l’humanité.

Pour exercer ce métier, nulle autre motivation que la passion et l’empathie ne sont requises. En effet, même si l’apiculture s’apprend, elle ne peut pas être exercée sans un minimum de dévotion.

Technicien de la qualité de l’eau

L’eau est l’essence de la vie. Elle est essentielle à toutes les espèces vivant sur la planète. Ce métier écolo est aujourd’hui très prisé et le secteur de l’eau recrute énormément. De nombreuses grandes entreprises embauchent des techniciens de la qualité de l’eau.

Deux ans d’études seulement sont nécessaires pour devenir technicien de la qualité de l’eau. La demande étant très forte dans l’univers professionnel, même les débutants ont toutes leurs chances.

Chef de projet en écoconstruction

Même si le BTP est un domaine très polluant, de nouvelles méthodes de travail permettent aujourd’hui de construire « green ». En effet, l’écoconstruction fait partie de ces domaines d’activité qui recrutent.

Pour devenir chef de projet en écoconstruction, il faut posséder un master et maîtriser son sujet sur les énergies renouvelables et sur les techniques de construction non polluantes. Il s’agit d’un métier écolo complet et complexe, demandant de nombreuses connaissances, notamment en alternatives écologiques pour des constructions plus saines et durables.

Chef de projet de sites et sols pollués

Devenir un expert en dépollution, en voilà un métier écolo d’avenir ! Et le travail ne manque pas ! Son but est de réaliser un diagnostic concret de la situation avant de proposer des situations adéquates pour sauver ce qui l’est encore ou rétablir une problématique de taille.

Rigueur, sens des responsabilités, planifier le travail et prévoir un budget, les qualités pour devenir un superhéros pour la planète sont nombreuses ! 

Pour pouvoir exercer ce métier, il faut posséder un master (soit 5 ans d’études après le BAC), mais vu la demande, certains candidats sont aussi embauchés avec un diplôme d’ingénieur en chimie ou en sciences de la Terre.

Toutefois, l’expérience est inévitable pour devenir chef de projet de sites et sols pollués. Un grand nombre se sont réhabilités en chefs de projet de sites et sols pollués après avoir exercé des métiers d’ingénieur en environnement ou même géologues.

Technicien en traitement des déchets 

Pour ceux qui ont de l’ambition, voici un domaine d’activité à exploiter ! Les missions sont multiples : réduire la quantité de déchets des entreprises, mais également des ménages, trouver des solutions pour la valorisation des déchets, etc.

Paradoxalement, le technicien en traitement des déchets se déplace très peu sur le terrain. Il va surtout travailler en laboratoire pour traiter divers prélèvements ou analyses.

Pour exercer ce métier écolo, il ne faut que deux ans d’études après le BAC.

D’autres métiers écolos sont aussi porteurs

Si les domaines écologiques et environnementaux recrutent, les bonnes actions de chacun sont aussi les bienvenues. En ce sens, l’entrepreneuriat reste un excellent moyen de trouver sa place dans la société et œuvrer pour un monde plus green. Créer un métier écolo autour de ce que l’on est et le façonner en fonction de ce à quoi l’on croit est l’une des plus belles réussites.

En ce sens, donner vie à une entreprise pour dépolluer les océans, pour apporter son aide aux pays grandement pollués, etc. est un domaine porteur. De même, devenir Conseiller en communication green ou encore s’expatrier pour apporter ses connaissances dans des pays en carence écologique est une option à envisager.

De nouveaux métiers écolos d’avenir ne demandent qu’à être occupés. Chaque militant pour l’écologie ou pour le développement durable peut facilement trouver sa place dans la société actuelle. En effet, étant donné le peu d’actions et de connaissances en la matière, tout reste encore à faire !